Un silence…des silences..

yoga-silence2

« Silence(s) » est un beau projet initié par le chorégraphe Dominique Dupuy qui nous propose des »journees de silence » de septembre 2016 à décembre 2017. Ce sont des parcours initiatiques, des performances et conférences dans divers lieux à Paris et ailleurs pour découvrir ou re-découvrir la notion de Silence(s) .

Mais qu’est ce que le silence ? Voici la réponse de Didier Deschamps, directeur du Théâtre de Chaillot :

 » Faire du bruit, du raffut, parler plus fort, faire grand ramdam sont bien souvent considérés comme la marque du succès et de la valeur d une action. Si le vacarme n’exclut pas la présence de contenu et de sens et peut même en être l une des composantes, le boucan a bien souvent pour effet- si ce n est pour fonction- de brouiller la perception, empêcher la réflexion, masquer parfois l inconstance voire la vacuité de ce qui est proposé.

Le silence quant à lui peut aussi être l expression du vide, au sens du creux. Il peut aussi résulter d’une injonction, d’un ordre de se taire, de se soumettre à une autorité autoritaire.

On peut aussi être victime du silence, celui qui résulte d’un empêchement, d’une incapacité à surmonter une émotion, un choc, une menace.

Mais le silence est surtout ce qui, en toutes circonstances, nous rend disponible, ouvert. Le silence nous relie à nous même, et favorise ensuite le vrai échange avec l’autre, l’extérieur. Cette expérience de l’intime est exigeante; elle n est pas dans l’air du temps. »

Le silence, à travers la plume de Didier Deschamps,  prend donc plusieurs sens. Le silence comme absence de bruit, le silence comme action de se taire, de ne rien dire ou de ne pas avoir la parole, le silence comme langage de notre pensée. Celui que me tient à coeur est le silence de l’écoute intérieure, car sans lui il ne peut y avoir de yoga, il initie une intensité de perception nouvelle, subtile et créative, et donne une résonance plus ample au corps et aux émotions. Il nous relie à nous même et permet de trouver notre Soi.

« Essayer de découvrir par nous-même ce qu’est l’objet de notre attente, de notre quête, ce que nous essayons d’atteindre ou de devenir ? En laissant de côté les convictions religieuses, les dogmes et les rites, que les personnes éclairées ont abandonnés, et sans aller au Tibet ou au Japon, sans pratiquer non plus le Bouddhisme Zen, mais en restant tranquillement chez soi, ou en faisant une promenade solitaire, pouvons-nous trouver le pourquoi de cette soif éternelle ? Pourrions-nous approfondir un peu ?

Demandons-nous donc tout d’abord — et pourrions-nous le faire ensemble ? — ce qu’est l’objet de notre soif inextinguible.  » *

Donc à partir de maintenant chhhhttt…asseyez vous confortablement, le dos droit, fermez les yeux, respirez et ….laissez le silence vous guider…

*extrait d’une conférence de Jiddu Krishnamurti- http://www.krishnamurti-france.org

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.